Photo

Encore adolescent, Bruno Besnaïnou croise, à Nice, une école de samba, et découvre à cette occasion l'énergie et la sensualité des musiques percussives extra européennes. Ainsi naissent son attrait et sa curiosité des percussions auxquelles il consacre depuis travail et création. Son parcours, éclectique et riche se construit autour de la rencontre et du partage.

Il pratique brièvement les percussions afro-cubaines dans deux formations rock tout en suivant le premier cycle universitaire en biologie à l'Université Paris 11. Avec Louis Cesar Ewandé, il découvre, à travers la pratique du djembé, l'univers des percussions mandingue(s). Rapidement, cela l'amène à travailler avec des danseurs telle qu'Elsa Wolliaston avec qui il collabore toujours.

Après quelques années de pratique professionnelle il suit le cursus de percussions classiques de l'école de Musique et de Danse de la vallée de Chevreuse avec Jean Claude Vincent puis termine ses études par trois années en classe d'écriture avec Christian Accaoui. Rencontre prépondérante qui le conduira à développer un style personnel d'écriture musicale.

Riche de ces deux types d'influence, il n'aura de cesse d'orienter son travail d'instrumentiste et de compositeur sous le signe des rencontres ;

Entre des styles de musiques :

C'est ainsi qu'il fonde, en 1991, l'ensemble instrumental PRO-FUSION "Percussions en noir et blanc" quatuor de percussions dont le travail collectif d'écriture rend précisément compte de cette philosophie de rencontre puisqu'il se compose pour moitié d'instrumentistes formés aux percussions traditionnelles extra européennes et pour l'autre d'instrumentiste de formation classique. L'ensemble outre l'originalité du répertoire offre un aspect visuel spectaculaire du fait de la richesse de l'instrumentarium, il évoluera en quintet, puis sextet au fil du temps et des diverses réalisations.

Il croise à peu prés à la même période Francis Demange, pianiste flûtiste et arrangeur avec qui il travaille depuis plus de quinze ans sur tous les spectacles cités.

Et plus récemment guidé par les mêmes exigences, il crée un trio avec deux instrumentistes qui ont eux aussi développé un univers personnel original, Phillipe Chaignon dont les recherches électro-acoustiques ont permis de détourner de leurs fonctions originelles des objets afin de leur donner une existence artistique insoupçonnable et Edouard Bineau pianiste et compositeur inspiré.

Il joue également dans diverses formations comme l'ensemble " Intreface " créé dans les années 1980 par le saxophoniste Daniel Petitjean, ou le groupe " Yankadi Faso " du percussionniste Lassina Coulibali, et accompagne aussi, entre autres, les chanteurs Ubana Jones et Djamel Allam

Entre la musique et les pratiques artistiques visuelles :

La danse avec Elsa Wolliaston, koffi kôkô, chorégraphes et danseurs qu'il accompagnera et pour lesquels il composera la musique de certain spectacles, Blandine Courel, Serge Anagonou, Kaghan

Le théâtre avec serge Dangleterre, et les compagnies théâtrales: Goldsmithh College Of London, Dusseldorfer Schauspielhaus, théâtre Cocteau de Bâle, Cie " les cabotins ".

La littérature, ou le cinéma avec Didier Benureau.

Rencontre enfin et surtout avec des gens, qui sans cesse enrichissent cet univers musical et aiguisent sa curiosité et son goût de découvrir comme oudou N'Diaye Rose lors de la master class européenne d'été à la cité de la musique en 2007 ainsi que ceux déjà cités

Compositeur, adhérent à la S.A.C.E.M. depuis 1990, il crée la musique de spectacles de danse et de théâtre :

Aria de Xenoland, Cie Hellequin (1993)
Les villes invisibles, inspiré du livre d'Italo Calvino Ville de Palaiseau (1995)
Reveil, Cie One Step (1998) chorégraphie : E. Wolliaston inspiré du Sacre du printemps.
Emergence, Théâtre des trois vallées (2000)

Et pour l'audiovisuel :

Zanzibar, court métrage de Didier Benureau (1999)
Musique pour le magazine télévisé Tranche de Ville (2001)

Ces rencontres et échanges l'ont tout naturellement, et depuis toujours, amener à partager et transmettre ses connaissances acquises au fil du temps :

- comme enseignant (titulaire du DE en musique traditionnelle, 1983) dans diverses structures : Centre de Musique(s) Traditionnelles en Ile de France à Ris Orangis ; école Nationale de Musique et de Danse de la Vallée de Chevreuse à Orsay, conservatoire Erik Satie à Villebon.
- en tant que formateur dans le cadre d'ateliers de musique rythmique ayant pour but de renforcer et développer le travail rythmique en liaison avec une pratique artistique ou non. Ateliers qu'il propose au sein de compagnies comme celle d'Elsa Wolliaston ou dans le cadre de structures innovantes comme les ateliers Sensi.